Apprendre l’anglais pour tous niveaux

Fort d’un réseau d’enseignants qualifiés et justifiant de nombreuses années d’expérience, VERBORUM répond à tous vos besoins de formation en anglais !

Les principales difficultés en anglais des Français

Bien que l’anglais et le français présentent des similarités linguistiques au niveau du vocabulaire et de certains points de grammaire, il est important de garder à l’esprit que ce sont en réalité deux langues bien distinctes dans leur construction sémantique et syntaxique. Si les Français ont la réputation d’avoir des difficultés pour passer de l’anglais au français, ce n’est pas sans raison…

Voici un bref récapitulatif des principales difficultés que rencontrent les Français pour appréhender la langue anglaise !

 

Les principales difficultés en anglais des Français sur la prononciation

La première des difficultés en anglais des Français, c’est bien sûr la prononciation ! C’est le révélateur pour les personnes de langue maternelle anglaise : lorsqu’ils entendent les Français parler anglais, ils reconnaissent immédiatement leur accent ! Voyons en détails pourquoi.

Les consonnes anglaises incluent une aspiration

Bien que le fait soit méconnu, la prononciation anglaise inclut des lettres qui ne sont pas inscrites : c’est par exemple le cas de la lettre « P ». En réalité, les Anglais ajoutent une aspiration à la prononciation de leur « P », qui consiste en un peu d’air sur la voix, le transformant radicalement du « P » français, qui ne contient jamais d’aspiration !

Attention au « TH » anglais !

Une des principales difficultés en anglais des Français incluent ce fameux « TH » anglais, bien souvent imprononçable pour la plupart des apprenants en anglais ! Il faut faire attention de ne pas remplacer ce « TH » par les sons « S » ou « Z » lorsque vous vous exprimez. C’est une erreur fréquente… La seule manière de bien acquérir le « TH » anglais est par la répétition : écoutez-le souvent et répétez soigneusement jusqu’à atteindre le bon ton.

Le « H » intrusif

Attention également au phénomène inverse, appelé le « H » intrusif : de nombreux français, incertains de la manière de prononcer un mot ou tentant de se corriger a posteriori d’une mauvaise prononciation émise, auront tendance à ajouter une aspiration, un « H », là où il ne devrait pas y en avoir. Malheureusement, cela peut occasionner des erreurs de compréhension, car le sens du mot est susceptible de changer avec l’ajout d’un « H » intrusif.

Les voyelles n’ont pas toujours la même longueur

Une autre remarque importante sur la langue anglaise : la longueur des voyelles est différente ! Il faut alors marquer la distinction entre les voyelles longues et les voyelles brèves. Voici un exemple :

A ship Un bateau Voyelle « i » brève
A sheep Un mouton Voyelle « i » longue

Vous remarquerez que la longueur de la voyelle change le sens du mot. Par prudence, si vous n’êtes pas sûr de la prononciation d’un terme, reportez-vous toujours au dictionnaire, car l’anglais n’est pas une langue phonétique : il ne se prononce pas forcément comme il se lit !

 

La prochaine fois que vous entendrez une personne native de langue anglaise s’exprimer, essayez de bien faire attention à sa manière de parler : vous serez alors capable d’assimiler cette prononciation véritable de la langue anglaise. C’est le secret des enfants dont c’est la langue maternelle ! Ce sera aussi tout à fait possible pour vous ; de nombreux étudiants y parviennent au prix d’un entraînement régulier.

 

Les principales difficultés en anglais des Français sur la structure de la langue

La conjugaison du futur avec « when » en proposition subordonnée

Parmi les principales difficultés en anglais des Français, il y a l’erreur récurrente de l’expression du futur avec « when » : le français exprime son futur en mettant tous les verbes au futur, quand l’anglais n’en a pas besoin, car il lui faut un présent !

Voici des exemples corrects :

When I am a grown up, I will become a teacher. Quand je serai grand, je serai professeur.
When I have time, I will go on vacation. Quand j’aurai le temps, je prendrai des vacances.
When he comes home, we will have a party. Quand il sera rentré à la maison, nous ferons la fête.

La formule est bien WHEN + PRÉSENT en anglais !

JAMAIS on ne dira « when I will » pour exprimer le futur dans une proposition subordonnée !

La concordance des temps

D’autres difficultés se retrouvent au niveau de la conjugaison anglaise, notamment la concordance des temps : il est souvent très difficile aux personnes non natives de langue anglaise de savoir quel temps employer dans la phrase, notamment pour relier les éléments : présent, présent progressif, plus-que-parfait… Vous trouverez un petit guide sur le blog de Verborum à cette adresse.

Le problème posé le vocabulaire : les faux-amis

Le grand piège de la langue anglaise : les faux-amis ! Ce sont tous les mots anglais qui s’écrivent comme certains mots français, mais dont le sens est complètement différent ! De nombreux apprenants en anglais s’y perdent. Vous pourrez vous reporter à l’article traité à ce sujet sur le blog de Verborum à cette adresse afin d’en savoir davantage.

 

Ces difficultés en anglais des Français sont remarquables parce qu’elles sont récurrentes. Toutefois, elles ne sont pas insurmontables ! Si vous êtes prêts à passer du temps dans l’apprentissage de l’anglais, vous pourrez corriger ces difficultés. N’hésitez pas à parcourir le blog de Verborum à cet effet, les articles pourront vous y aider.