Apprendre l’anglais pour tous niveaux

Fort d’un réseau d’enseignants qualifiés et justifiant de nombreuses années d’expérience, VERBORUM répond à tous vos besoins de formation en anglais !

Préparer et réussir un entretien d’embauche en anglais

Préparer un examen d’embauche en anglais ne s’improvise pas ! Si vous voulez vous donnez les chances de réussir, il convient de préparer votre discours et ne pas négliger certaines formules convenus tout en travaillant sur son attitude.

En apprenant à parler anglais, vous avez peut-être l’objectif d’aller vivre et travailler dans un pays dont c’est la langue de travail. Aussi, il vous sera important de savoir comment aborder et réussir un entretien d’embauche en anglais, passage obligé de tout futur employé. Voici quelques conseils et quelques clefs pour vous simplifier cette tâche.

 

Les fondamentaux pour réussir un entretien d’embauche en anglais

Une attitude de « winner » pour réussir l’entretien

Vous devrez vous adapter à votre interlocuteur selon le pays où vous postulez : sachez qu’en Angleterre, on apprécie le charme de la discrétion, avec une forme d’élégance à la façon du « gentleman ». C’est une image un peu clichée, mais elle est encore en vigueur au pays du Dandy. Vous devrez, si vous passez un entretien d’embauche en anglais au Royaume-Uni, avoir une présentation irréprochable : un costume ou un uniforme impeccable, sans trace de repassage ni faux-pli d’aucune sorte, une mallette (ou serviette de travail) avec vos documents prêts et rangés à l’intérieur, ainsi qu’une réserve de cartes de visite avec vos coordonnées à jour, c’est très important pour faire bonne impression. Si vous avez choisi les États-Unis, vous pouvez conserver ce nécessaire en l’adaptant à l’entreprise qui vous intéresse, car les Américains sont sensibles aux détails : on appréciera que vous puissiez témoigner que c’est cette entreprise en particulier qui vous intéresse, alors des cartes de visite aux couleurs du logo de l’entreprise, par exemple, retiendront l’attention de votre interlocuteur.

En Angleterre, on vous souhaitera efficace et distingué. Aux États-Unis, on vous appréciera énergique et déterminé. Votre attitude sera votre passeport pour un poste. Songez que les États-Unis sont, par tradition, le pays des hommes neufs où tout est possible, peu importe d’où vous venez ; la discrimination à l’embauche est prohibée (rappelez-vous d’ailleurs que vous ne devrez pas mettre de photographie sur votre CV, sauf expressément demandé dans un métier d’image, par exemple). On attendra simplement de vous que vous parliez anglais et que vous soyez très motivé : même si vous êtes inexpérimentés, si vous êtes capables de prouver que vous avez l’envie et du potentiel, vous pourrez plaire à votre recruteur.

En Angleterre, on apprécie les personnes « witty » : c’est-à-dire les personnes qui ont de l’esprit. On aimera une réponse subtile, caractéristique de ce fameux humour anglais connu pour laisser son interlocuteur dubitatif. Si vous savez l’employer, vous aurez du succès.

Aux États-Unis, on favorise l’esprit combatif et entreprenant : ce n’est pas forcément le mieux éduqué ou le plus diplômé que l’on remarque, mais celui qui fait le plus d’effort. Soyez sincère avec le recruteur : si vous ne savez pas comment répondre, n’inventez rien d’improbable, mais dites par exemple que vous ne savez pas encore, mais que vous avez hâte d’apprendre. Vous retiendrez ainsi son attention, et vous multiplierez vos chances d’être retenu.

Durant l’entretien d’embauche, respectez les formules de politesse en anglais

La politesse sera le premier point, le fondamental, voire, selon votre recruteur, le plus important. Vous serez jugé dès les premiers mots que vous prononcerez : vous devrez témoigner de votre maîtrise des éléments de langue anglaise vous permettant de saluer poliment et d’un accent anglais (britannique, américain…) correct permettant de vous faire comprendre – songez que ce sera encore plus vrai si le poste qui vous intéresse requiert que vous vous exprimiez régulièrement.

Vous préparer en amont à réussir un entretien d’embauche en anglais

La préparation sera essentielle à votre réussite : vous devrez vous assurer que vous avez mis toutes les chances de votre côté. Pour cela, voici deux éléments à considérer.

Les questions les plus fréquentes posées en entretien d’embauche

Certaines questions reviennent fréquemment durant un entretien d’embauche. Le savoir et préparer vos réponses à l’avance vous permettra de soulager votre stress et d’aborder l’entretien avec aisance – c’est un point que les recruteurs remarquent très vite.

En voici donc quelques-unes :

Where do you see yourself five years from now? Où vous voyez-vous dans cinq ans ?
What are your strengths and weaknesses? Quelles sont vos forces et vos faiblesses ?
Can you tell me about a time when you demonstrated strong leadership? Pouvez-vous me parler d’une fois où vous avez fait preuve d’initiative comme chef d’équipe ?
Can you tell me about a time when you demonstrated excellent customer service? Pouvez-vous me parler d’une fois où vous avez su offrir un excellent service client ?
Can you tell me about a time when you dealt with a challenging situation at work? Pouvez-vous me parler d’une fois où vous avez su affronter une situation difficile au travail ?
Why do you want this job? Pourquoi voulez-vous ce poste ?
Why should we hire you? Pourquoi devrions-nous vous engager ?

Que répondre à la question « parlez-moi de vous » ?

La grande question de l’entretien d’embauche en anglais sera le « Tell me about yourself », c’est-à-dire le « parlez-moi de vous ».

C’est la phrase qui effraie même les anglophones ! Car ils ne savent pas toujours ce que cela implique, alors n’ayez pas peur de moins bien faire qu’eux lorsqu’elle vous sera posée (c’est d’ailleurs une phrase que les recruteurs français posent également).

La grande erreur pour répondre à cette phrase sera de répéter le contenu de votre CV !

C’est la chose à ne jamais faire, car le recruteur aura déjà lu le contenu de votre lettre de motivation (la cover letter, qu’il faut toujours joindre en premier au dossier de candidature que vous soumettez) et votre CV (que l’on appelle resume en anglais, et qui doit tenir sur une page bien présentée). Lui répéter ce qu’il sait déjà ne vous aidera en rien.

Vous devez penser à votre réponse selon ces deux aspects :

  • Qu’est-ce qui me rend différent, ou spécial ? Comment puis-je sortir du lot ?
  • En quoi ce que je peux apporter sera utile à l’entreprise ?

En d’autres termes, c’est l’occasion pour vous de vous mettre en avant pour augmenter vos chances d’obtenir le poste.

Trouvez un moyen d’amener la conversation sur vos compétences professionnelles et votre motivation pour obtenir cet emploi.

Et surtout, ne commencez pas à vous étendre sur des éléments de votre vie privée… c’est une erreur que beaucoup de candidats, étonnamment, commettent et dans laquelle ils s’embourbent. Une fois qu’ils commencent, ils racontent par exemple comment un souvenir d’enfance les a amenés à faire les études qui mènent à ce poste, ou encore quels ont été leurs jobs d’étudiants… souvent sans rapport avec le poste en question !

Si vous évitez l’erreur commise par tous de répéter les éléments de votre CV, vous retiendrez d’office l’attention de votre interlocuteur, car la plupart des autres candidats auront échoué. Votre tour venu, le recruteur sera las d’entendre toujours les mêmes platitudes, alors si vous êtes capables de lui donner de la matière, il vous sera reconnaissant d’animer un peu sa journée de travail et vous accordera son attention. Ce sera pour vous le moment d’attaquer et de réussir !

 

En espérant que ces conseils vous auront été profitables, we wish you good luck for your job interview!