Apprendre l’anglais pour tous niveaux

Fort d’un réseau d’enseignants qualifiés et justifiant de nombreuses années d’expérience, VERBORUM répond à tous vos besoins de formation en anglais !

Les Lacs du Connemara

Avant d’être rendu célèbre de ce coté de la Manche par la chanson de Michel Sardou, le Connemara est une région de l’Ouest de l’Irlande qui tire son nom d’une ancienne tribu séculaire, les Connacht.

L’écrivain irlandais Oscar Wilde avait l’habitude de dire, au sujet du Connemara, que c’était « a savage beauty », soit « une beauté sauvage ». Entre la terre, la pierre et l’eau, cette région irlandaise a gardé une part de magie et de mystère qui émerveille les visiteurs, en particulier au moment de la découverte des fameux lacs du Connemara. En voici une présentation.

 

La géographie particulière des lacs du Connemara

L’origine du nom des lacs du Connemara

Le Connemara est une région située sur la côte ouest de l’Irlande, dans le comté de Galway, peuplée de 32 000 habitants. Juste à l’ouest se trouve la province de Connacht, dont la racine linguistique est similaire.

En gaélique irlandais, le Connemara s’appelle « Conamara ». Le nom viendrait de « Conmaicne Mara », qui signifie littéralement « les descendants de Con Mhac de la mer », les Conmaicne Mara étant une très ancienne tribu irlandaise vivant dans le Connacht, actifs sur la côte atlantique au XIème siècle.

La ville principale avoisinant les lacs du Connemara se nomme Clifden ; on y dénombre 3 000 habitants.

Le territoire des lacs du Connemara

C’est en mai que l’on recommande volontiers de visiter le comté de Galway et ses célèbres lacs du Connemara. C’est une région péninsulaire bordée de part en part par l’Océan Atlantique. L’endroit est pourvu de nombreux villages typiques d’Irlande, dont la population est parfaitement bilingue : la plupart des locaux sont de langue maternelle irlandaise, mais tous ont appris l’anglais dès l’enfance.

Les montagnes alentour sont parsemées de landes et de tourbières qui viennent encercler les étendues d’eau en contours irréguliers. On trouve aussi des sites funéraires mégalithiques autour de la ville de Clifden, ainsi que des vestiges préhistoriques.

Le lien entre la région du Connemara et ses lacs est très profond : l’eau traverse en effet les terres en formant de nombreuses rivières et fleuves dont la couleur change entre le bleu intense où se reflète le ciel et le vert des prairies environnantes. Les lacs sont de toutes les formes et de toutes les dimensions, variant entre la taille d’un marais et celle d’un véritable réservoir d’eau méritant de porter un nom poétique et imagé, toujours accompagné d’une légende locale que racontent volontiers les riverains.

Les eaux du Connemara sont alimentées par différentes sources, recelant à la fois de l’eau douce et de l’eau salée ; on y trouve même parfois des algues !

En plus des lacs du Connemara, la région possède un unique fjord, appelé « Killary Harbour ». Il est le plus long fjord d’Irlande : 14 kilomètres séparant le Comté de Mayo et la région du Connemara (c’est-à-dire le comté de Galway) au sud, avec une largeur variant de 500 à 800 mètres. Ce fjord possède aussi l’imposante falaise des Mweelrea Mountains, culminant à 814 mètres. Il est relié à l’Océan Atlantique.

La région des lacs du Connemara recèle également un trésor : le marbre vert du Connemara, aussi appelé « le vert irlandais » (ou l’« irish green » en anglais), que l’on trouve sur ses pierres. L’Irlande aime la couleur verte, qu’elle affiche sur son drapeau ; on trouve notamment ce marbre du Connemara sur des armoiries historiques, conservées au musée du Trinity College de Dublin, l’université irlandaise. On peut aussi acheter aujourd’hui de jolis bijoux artisanaux créés en utilisant ce joyau vert, surtout au moment des fêtes de Noël.

 

Autour des lacs du Connemara

Dans le théâtre et la littérature

L’acteur irlandais Peter Seamus O’Toole, célèbre pour ses rôles shakespeariens et son personnage de Lawrence d’Arabie, serait né dans le Connemara.

La pièce de théâtre The Beauty Queen of Leenane, par Martin McDonagh, se déroule dans un village irlandais du Connemara.

Le roman historique Star of the Sea, écrit par l’irlandais Joseph O’Connor en 2004, raconte un voyage en bateau entre New York et l’Irlande sur fond de période de famine, mentionnant notamment le Connemara : la population vivant autour des lacs du Connemara avait en effet subi de très lourdes pertes humaines durant la Grande Famine de 1840, le seigneur de la région ayant fait faillite, ce qui l’avait rendu incapable de protéger son peuple. Ce roman illustre le voyage transatlantique des survivants en quête d’une vie meilleure dans le nouveau monde.

Vous pourrez aussi lire les romans The Crow of Connemara de Stephen Leigh et Secrets of the Lighthouse de Santa Montefiore, liés au décor des lacs du Connemara.

Le cheval Connemara

Emblème de la région où il est né, le Connemara est une race de cheval issue de nombreux croisements. Robuste et athlétique, le Connemara est le plus souvent gris, mais il peut présenter d’autres couleurs. C’est bien sûr l’Irlande qui en possède le plus grand nombre, mais aussi la France, où ce cheval plaît beaucoup !

Une légende irlandaise, dans ce pays qui en compte des centaines, suggère que ce cheval est arrivé en Irlande au IVème siècle de notre ère avec ses maîtres celtes.

 

À la fois dépaysant et enchanteur, la région des lacs du Connemara vous plaira certainement pour un prochain séjour loin de l’agitation des grandes villes. Enjoy your trip in Ireland!