Apprendre l’anglais pour tous niveaux

Fort d’un réseau d’enseignants qualifiés et justifiant de nombreuses années d’expérience, VERBORUM répond à tous vos besoins de formation en anglais !

La famille royale britannique

Quand on parle de l’Angleterre, on évoque forcément la « famille royale britannique » ! Le régime de la couronne est en effet indissociable de l’image du Royaume-Uni qui s’enorgueillit de sa monarchie parlementaire et fait de la famille royale un élément centrale de sa culture.

Mais connaissez-vous bien la famille royale britannique ? Retour sur l’histoire de celle-ci des origines à nos jours.

 

Les origines de la famille royale britannique : un peu d’histoire

Autrefois Rois et Reines d’Angleterre

Parce qu’elle appartient à ce que l’on appelle le « vieux continent », en parlant de l’Europe, l’Angleterre a une histoire vieille de plusieurs millénaires, à travers les conquêtes et les guerres de territoires que tentaient de s’arracher les différents clans qui la peuplaient alors. Autrefois, bien avant l’instauration de la monarchie et l’installation au pouvoir de la famille royale britannique, il n’y avait pas d’autorité nationale définie, mais seulement des luttes entre chefs désireux de s’emparer du pouvoir.

Il fallut attendre le IXème siècle pour que l’Angleterre soit divisée entre quatre royaumes bien distincts : la Northumbrie au nord, l’Est-Anglie à l’est, le Wessex au sud et la Mercie au centre. Et c’est dans le Wessex que la monarchie, avec la famille royale britannique, trouve son origine.

Si les historiens débattent encore pour déterminer qui est le premier roi d’Angleterre, la tradition remonte les origines de la monarchie anglaise au Chef de Guerre nommé Alfred le Grand (871-899), qui fut l’un des grands vainqueurs de l’unification des territoires anglais, œuvre que poursuivit son fils Édouard l’Ancien, et surtout son petit-fils, nommé Athelstan, qui aurait été le premier à être proclamé « Roi d’Angleterre ».

Devenus Rois et Reines du Royaume-Uni

C’est à partir de 1066, date très importante pour le Royaume-Uni car elle marque l’invasion du pays par les Normands et la prise du pouvoir par Guillaume le Conquérant, qu’un pouvoir royal très fort se met en place. Guillaume le Conquérant était en effet venu des terres de France, et, alors qu’il était Duc de Normandie, il désirait établir son propre royaume.

Une famille royale britannique lui succède alors, avec les différentes dynasties connues, notamment celle de la Maison Plantagenêt (célèbre pour l’affaire des Rois Maudits), celle des Tudors (avec Henri VIII aux six épouses, ayant inspiré le conte de Barbe-Bleue et sa fille, Marie Tudor, qui par son règne fut surnommée « Marie la sanglante », en anglais « Bloody Mary »), dont Elizabeth Ière fut la plus illustre.

À sa mort en 1603, une nouvelle ère commence pour la famille royale britannique : comme Elizabeth I n’avait pas d’enfant, c’est la branche cousine de la défunte reine qui hérite du trône, celle des Stuart qui gouvernent l’Écosse. C’est donc le roi d’Écosse Jacques VI qui devient également roi d’Angleterre sous le nom de Jacques Ier. Les deux royaumes sont alors gouvernés séparément, mais par un même monarque.

Il faudra attendre le siècle suivant et la date de 1707 pour que les « Actes d’Union », soit en anglais les « Acts of Union », permettent aux deux royaumes d’être réunis en un seul, qui s’appellera désormais le « Royaume-Uni ».

La famille royale britannique aujourd’hui

Aujourd’hui encore, la couronne de la famille royale britannique repose sur le principe de la monarchie parlementaire, comme le veut le système de Westminster.

La Reine Elizabeth II est actuellement à la tête de la monarchie britannique, et ce depuis plus de 60 ans. Elle est officiellement chef de l’État du Royaume-Uni et de quinze pays du Commonwealth. Elle a épousé le prince Philippe, qui porte le titre de Duc d’Édimbourg, en 1947, mais qui n’est pas couronné roi. Le couple a 4 enfants, 8 petits-enfants et 8 arrière-petits-enfants.

Le fils aîné, Charles, porte le titre de Prince de Galles. Il est l’héritier de la couronne. Il a épousé Camilla, duchesse de Cornouailles, en secondes noces, en 2005, près de neuf ans après avoir divorcé de Lady Diana, la défunte princesse de Galles, avec qui il a eu deux enfants, les princes William et Harry.

Le prince William, duc de Cambridge, a épousé en 2011, après dix ans de relation, Catherine Middleton, qui n’avait pas de titre car elle est issue d’un milieu bourgeois, mais est devenue par son mariage la duchesse de Cambridge. En juillet 2013, ils ont eu un premier enfant, George, qui porte naturellement le titre de prince de Cambridge. Puis la Princesse Charlotte de Cambridge, leur second enfant, est née en mai 2015. En avril 2018, le couple a eu son troisième enfant, le Prince Louis de Cambridge, qui arrive donc cinquième dans l’ordre de succession au trône après son frère et sa sœur.

Le Prince Harry, duc de Sussex, a épousé une actrice américaine, Meghan Markle, en mai 2018, au Château de Windsor. Un an plus tard, la duchesse de Sussex a donné la naissance à leur premier garçon, Archie Harrisson. Toutefois, tous deux ont décidé de quitter la famille royale britannique, renonçant ainsi à leurs titres et leur possibilité à prétendre un jour à la couronne, et se sont installés à Los Angeles, aux États-Unis.