Établir un business plan en anglais : les bases du vocabulaire

En anglais comme en français, un business plan, ou « plan d’affaires », est un document central dans le processus de création d’une entreprise. Il permet au créateur d’entreprise de définir financièrement et opérationnellement le modèle économique de sa future activité.

Si votre future activité est tournée vers l’international ou centrée sur un pays anglophone, rédiger un business plan en anglais est nécessaire car c’est l’outil qui présentera en détail votre projet de création ou de développement d’entreprise à de potentiels investisseurs internationaux.

Le vocabulaire anglais propre à la rédaction d’un business plan appartient au champ lexical de l’entreprise et reprend des tournures professionnelles établies qui doivent vous permettre de valider la rentabilité de votre projet, aider à la prise de décision et surtout d’échanger sur une base claire avec les financeurs, organismes bancaires ou business angels qui peuvent amener de la valeur à votre projet.

Vous souhaitez créer une entreprise à l’étranger ? Vous aurez forcément besoin d’établir un business plan en anglais. Retrouvez dans cet article les termes essentiels utilisés en anglais pour la rédaction de votre plan d’affaires !

 

Le vocabulaire anglais du business plan

The business plan

C’est le nom générique donné à l’ensemble des étapes nécessaires à l’élaboration d’un projet pour l’entreprise, incluant la distribution des tâches, le budget, les éléments à prendre en considération, le nombre d’employés nécessaires à la réalisation des idées… Il comprend toute la stratégie à mettre en place, son déroulement, ses retombées ainsi que le plan de financement : qui seront les investisseurs et la somme qu’ils devraient investir… Attention toutefois, ce n’est pas un document légal ni officiel, c’est un plan : un projet posé sur papier afin d’en discuter. Il doit être partagé entre les différents services de l’entreprise et mis à jour régulièrement, sans quoi il ne sera pas vraiment utile. Il doit être pratique et détaillé, afin de remplir ses fonctions.

The business planning

C’est le nom donné au fait de diriger une entreprise par un processus cyclique, presque automatisé : planifier, réviser le plan et l’optimiser selon les besoins de la compagnie. Le « business planning » est lié au management. Idéalement, on fait figurer le business plan sur un grand cahier composé de grandes lignes, de puces, de numérotations… le « bullet journal », très à la mode depuis quelques temps, est un exemple typique de ce qui est attendu.

The business strategy

La stratégie du « business plan » : c’est un équilibre réfléchi prenant entre les forces et les faiblesses, les opportunités et les éléments potentiellement néfastes relatifs au panel de consommateurs ciblé. Il s’agit de proposer une offre commerciale avec un produit adapté au marché de l’offre et de la demande actuel. Cela demande une vraie réflexion, c’est une étape majeure du business plan.

The business forecast

Cela signifie « prévision du business » : c’est une anticipation des résultats que donneront les idées du business plan. Quels seront les succès ? Quelle sera la part d’échecs ? Quels seront les profits générés ? C’est durant cette étape que l’on y réfléchit et qu’on rend compte des résultats. Mais il ne s’agit pas de prédire l’avenir ; il est question d’une projection concrète des résultats estimés à partir des chiffres des années passées et du potentiel (humain et productif) de l’entreprise. Il faut donc prendre en compte la capacité des employés dans leur tâche, les chiffres des ventes et du marché actuel, la compensation managériale, les coûts de production et de publicité… Le but est de créer un lien continuel entre la proposition initiale du business plan et son déroulement concret : parvient-on ou non à suivre la trame mise en place au début du projet ? Il s’agit de s’assurer que l’idée, le budget et les résultats espérés suivent bien les prévisions de départ.

The operation plan

Le plan des opérations : ce plan s’attache à la concrétisation des idées du business plan. C’est la partie technique, non stratégique : on passe à l’action.

The marketing plan

C’est un business plan qui ne s’attache qu’à la commercialisation : il ne prend pas en compte la stratégie financière globale de l’entreprise, qui est laissée à un autre service.

The annual plan

C’est un business plan qui se déroule sur une seule année : il ne prend pas en compte les résultats ou leur estimation la deuxième ou troisième année.

The bank-ready business plan : le business plan prêt pour la banque

Il s’agit d’un document créé en résumé du business plan : résumant l’idée du projet et l’estimation des coûts, il doit être présenté à la banque en vue d’un financement. Il inclue l’historique financier de l’entreprise et sa situation monétaire actuelle, prouvant à la banque son efficacité et son sérieux dans les projets. Il garantit donc le remboursement futur de l’emprunt demandé pour la réalisation du projet du business plan.

The investor-ready or funding-ready business plan

Parallèlement à la banque, c’est le document destiné à présenter le business plan aux investisseurs en leur précisant les détails du projet de l’entreprise. Les éléments essentiels mis en lumière dans ce type de business plan sont les ressources managériales, l’observation de marché prouvant que le projet aura du succès, le type de consommateur ciblé, la croissance potentielle et surtout, le retour sur investissement pour les investisseurs qui seront intéressés et plus facilement convaincus de financer le projet. Pour qu’il remplisse ses fonctions, il doit présenter un rapport financier intéressant pour les investisseurs.

 

Au delà d’un projet de création d’entreprise, la maitrise de ces notions relatives à la rédaction d’un business plan en anglais est très appréciée dans l’univers professionnel.