Faire des affaires aux États-Unis : le business aux USA !

Nombreux sont ceux qui rêvent de faire des affaires aux États-Unis – le business aux USA est en effet la promesse de vastes possibilités et le rêve américain fonctionne encore à plein ! Comment s’y prendre, quelles sont les conditions à remplir et les procédures à suivre afin de s’établir aux États-Unis ? Voici un petit guide pour vous rapprocher du rêve américain.

 

Construire un projet d’affaires aux États-Unis

Les conditions à remplir pour faire des affaires aux USA

Une fois que vous avez une idée de business, vous devrez cocher plusieurs cases sur la liste des exigences américaines : il vous faudra notamment un capital de départ afin de commencer votre entreprise. Faites un calcul détaillé en prenant en compte le type de produit ou de service que vous souhaitez proposer, le nombre d’employés que vous souhaitez recruter et surtout le coût du niveau de vie de la ville où vous souhaitez vous installer, ce qui influera sur le montant des salaires que vous aurez à verser.

Dans un premier temps, vous devrez vous rendre aux États-Unis pour effectuer les démarches nécessaires à la création de votre société d’affaires : il vous faudra fournir des preuves d’embauche et d’implantation de votre business à venir. Vous les obtiendrez à la Chambre des Métiers américaine, qui vous indiquera toute la procédure vous permettant de vous installer aux États-Unis professionnellement, mais aussi familialement si vous en avez besoin.

Vous devrez enregistrer votre projet de faire affaires aux États-Unis rapidement en suivant les étapes : vous commencerez par un pré-enregistrement où vous devrez donner les détails de votre compagnie de business. Il vous faudra réserver le domaine de business qui vous intéresse, lui choisir un nom et attendre que l’administration américaine vérifie que l’idée n’est pas déjà prise.

Une fois toutes les étapes remplies, vous saurez que votre entreprise est acceptée à réception des éléments de post-enregistrement : le sigle de votre société et le numéro de sécurité social administratif qui lui est attribué.

Un visa spécifique pour faire des affaires aux États-Unis

Une fois votre entreprise crée, il vous faudra un visa. C’est bien la seconde étape, après la création de votre entreprise, car votre visa doit être un visa dédié aux investissements aux États-Unis : un visa de salarié ne suffira absolument pas.

Vous aurez donc besoin d’un visa E2 pour faire des affaires aux États-Unis. Notez bien que ce visa est valable pour une durée maximale de 5 ans : si vous souhaitez rester plus longtemps aux États-Unis, vous devrez demander la carte verte.

Il vous faudra formuler votre demande de visa E2 pour investissements aux États-Unis auprès de l’ambassade. Vous devrez préparer soigneusement un dossier très complexe – les États-Unis ne plaisantent pas avec la documentation administrative et la fraude ! La meilleure recommandation à vous faire est de recourir à l’aide à un spécialiste compétent en la matière : vous devrez en effet fournir des documents particuliers comme un « business plan » américain, un document d’implantation de votre société dans un centre régional américain prévu à cet effet et les conditions d’embauche à temps plein de vos futurs salariés.

 

Comment créer une société d’affaires aux États-Unis ?

L’exemple de la création d’une entreprise à New-York

La procédure typique de création d’une société vous permettant de faire affaires aux États-Unis dans la ville de New-York commence par la réservation d’un nom et d’un domaine de compétence du type de business que vous souhaitez lancer.

Notez bien qu’aux États-Unis, les frais seront assez élevés. De plus, en Amérique, et surtout à New-York, on ne vous prendra pas au sérieux si vous n’avez pas au minimum 100.000 dollars à engager pour créer votre affaire.

Voici donc à quoi ressemblera la procédure de création de votre société d’affaires aux États-Unis, étape par étape :

  1. Réserver le nom et type de domaine, déclarer le fonctionnement souhaité de l’entreprise et décider du contrat d’exploitation (ou convention opérationnelle).
  2. Demander un numéro d’immatriculation (ou identification) – il vous faudra le choisir soigneusement car le régime de vos impôts et différentes taxes en découleront.
  3. Enregistrer votre société pour la collecte des impôts de transactions nationales : achats et ventes. Vous devez obtenir un « Certificate of Authority » vous permettant ces actions en toute légalité.
  4. Vous enregistrer vous-même en tant qu’employeur à la division de l’assurance chômage (appelée « Unemployment Insurance Division ») du Département du Travail de New-York (« the State Labor Department ») : c’est une étape indispensable car elle concerne les salaires de vos employés et leur couverture sociale.
  5. Préciser les conditions de l’assurance invalidité des salariés et les indemnités liées.
  6. Écrire un article dans le journal officiel : la loi relative aux entreprises de New-York énonce que dans les 120 jours suivant la création d’une société d’affaires, il faut publier les résultats obtenus durant six semaines. C’est une condition indispensable à New-York, justifiée par la publicité faite à votre entreprise de cette façon.

 

Comme vous pouvez le voir, la création d’une société pour vous permettre de commencer les affaires aux États-Unis suggère un long processus. Toutefois, il est tout à fait envisageable de le réaliser, surtout si vous trouvez l’aide d’un bon partenaire qui pourra vous y aider.